Tendance Eco

17 novembre 2017

Coudre le jersey

J'avais très envie de coudre du jersey depuis un moment que je bave sur les cousettes de Des étoiles et des pois mais je n'osais pas me lancer.

Je me suis inscrite au cours de Mu sur Artesane et je m'y suis mise.

C'est très agréable à coudre il faut juste bien prendre le temps de positionner le tissu.

 

Voici les cousettes pour mes puces d'après des patrons Ottobre et du jersey ökotex du Marché aux tissus

20171030_230005

20171117_173134

 

Enregistrer

Posté par TendanceEco à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


16 novembre 2017

Mon long chemin vers la simplicité !

Quand on revient de loin...

Née en plein essor de la (sur)consommation, j'ai grandi au milieu des produits industriels disponibles en abondance et à petit prix. Arrivent les premiers salaires et le plaisir d'acheter et de consommer pour se "faire plaisir".

Les choses changent...

Premier enfant, je commence à me poser des questions: faire la liste de tout ce qu'il faut, acheter une avalanche de neuf, du plastique, du tout prêt...du marketting, de l'industriel... puis s'interroger sur la fabrication et la provenances des produits. Commencer le fait maison, opter pour du naturel.

Deuxième enfant :  commencer à ne garder que l'utile et réfléchir à ce qui peut être le mieux. Choisir le plus simple, le plus naturel, le fait maison.

Troisième enfant : peu d'achat mais que du nécessaire, écologique, fait maison et bio.

 

DSC_0014

Vers une consommation réfléchie et responsable

La naissance des enfants et le souci de leur apporter ce qu'il y a de mieux m'a permis de dresser un constat amer: à travers la publicité les industriels ont le chic pour rendre nécessaire, compliqué et "sain" ce qui ne l'est pas dans l'unique but de nous faire consommer encore plus !

De quoi un bébé a-til besoin dès sa naissance ? Que ses besoins naturels et fondammentaux soient satisfaits. Voici donc un aperçu comparatif de besoins et de la manière d'y répondre.

 

 

Côté industriel

Coût

Côté parents

coût

Besoin d’être nourri

Biberons en  plastique, tétines, produits de nettoyage et de  stérilisation, lait en poudre, eau en bouteille, appareillage ( chauffe-biberon et petits pots),

 

 

 

 

 

nourriture industrielle puis vaisselle incassable…

++++

 Plusieurs centaines d’euros au départ puis env 100 euros /mois

Allaitement : lait maternel

 

Tire-allaitement 

Location tire-lait

 

Biberon en verre 

 

Stérilisation à l’eau bouillante dans une casserole

 

Plats faits maison et vaisselle familiale

0

 

 

Quelques euros/mois

 

 

Env 20 euros pour 1

 

0

 

 

Quelques euros

 

Besoin d’être habillé

Habits neufs, de marque

++++

Plusieurs centaines d’euros

Récupération de la famille, amis : on fait tourner les habits

Achat d’occasion puis revente

0

 

quelques dizaines d' euros

Besoin de bouger

Transat, tapis d’éveil, chaise haute,  parc, trotteur…

++++

Plusieurs centaines d’euros

Couverture au sol ou tapis

Motricité libre

Pas besoin d’achat spécifique

0

Besoin de dormir

Berceau, lit, chambre

++++

Plusieurs centaines d’euros

Cododo lit parental

Lit bébé dans la chambre des parents

0

Récupéré ou acheté d’occasion

 

Besoin de « contact », d’être rassuré

 

 

Se déplacer

Doudou, sucette, porte bébé neuf

 

 

 

Poussette neuve

 

Env 150 à 200 euros

 

 

 

Plus de 1000 euros

 

Echarpe de portage

 

 

Porte bébé physiologique

cousue

Récupérés ou d’occasion

 

Quelques dizaines d’euros, 100 euros au plus

Besoin d’être propre

Couches, lingettes, coton, lait, produits d’hygiène, désinfectants pour l’environnement, produits de nettoyage

 

 

 

 

 

 

 

désinfectants pour l’environnement, produits de nettoyage,

 

 

 

 

 

 

 

+++++

Env 100 euros/mois

Pain d’alep ou savon

Eau

Liniment fait maison

Couches lavables

Faites maison en récup : t-shirt, serviette éponge...

 

Couches lavables neuves

 

 

 

eau, vinaigre blanc, savon

 

 

Quelques euros/ mois

 

 

 

Investissement environ 400 euros jusqu’à la propreté

(réutilisation pour l’enfant  suivant)

 

 

2 euros /mois

Remarques

Lourd en investissement ou en dépenses

Beaucoup de déchets

Beaucoup de matériel qui n’est pas adapté, pas nécessaire, peu utilisé

Matières et substances dangereuses, perturbateurs endocriniens

 

Peu d’investissement et de dépenses

Peu de déchets, réutilisable

Matériel nécessaire et adapté

Matériaux naturels, durables

 Matières choisies pour leur qualié

 

Source: Flickr

 

Quand ils grandissent...

 

L'hygiène

Je privilégie le lavage à l'eau, au pain d'alep quand nécessaire et dentifrice bio en très petite quantité : les enfants ne sont pas "sales", cette façon de se laver respecte la peau et ne l'agresse pas. Les enfants sentent bon leur odeur naturelle très agréable.

 

Les habits

J'ai tout un réseau familial et amical avec habits qui tournent entre les enfants. Achat de vêtements d'occasion et de "consommables" neufs ( sous-vêtements, collants, leggings...) ce qui n'empêche pas de se faire plaisir car on trouve de jolis vêtements !

Je choisis des habits basiques à associer. Par exemple une robe ou une tunique peut être portée seule en été, avec un tee-shirt et un legging à mi-saison, avec un collant et un tee-shirt manche longue en hiver.

Ces habits sont en coton, pratiques et confortables, ils n'entravent jamais les mouvements (jupe de longueur adaptée, aisance des manches...) . Ils permettent à l'enfant d'être autonome et de s'habiller seul.

Je craque aussi sur de jolis cotons ou jersey bios à coudre !

robe cousue d'après un patron ottobre, tissu jersey ökotex du marché du tissu

 

 

les jouets

Les matières durables et naturelles sont privilégiées, mais ce ne sont pas les jouets du commerce les plus intéressants : la preuve quand les enfants passent des heures à jouer avec les cartons d'emballage et autres accessoires au gré de leur imagination

Depuis bébé, l'enfant a accès aux affaires dans toutes les pièces car le rangement est pensé de façon à assurer sa sécurité.Il apprend par exemple à ouvrir et refermer un tiroir, une porte sans se blesser - apprentissage passionnant qui peut durer longtemps !

Quand je suis dans une pièce, l'enfant en bas âge, s'il n'est pas porté dans mon dos, vaque à ses occupations à mes côtés.

C'est ainsi que le matériel disponible (variable selon l'âge) a fourni des heures de travail sérieux, de découverte et de jeu dans la plus grande concentration : couvercles de casseroles en inox, spatule en bois, grosses cuillères en inox/bac à semoule/verre/contenants, carton, panier en osier, bobines de fil vides, pompon en laine, pâte à tarte, trousseau de clés ...

Une mention spéciale est attribuée à l'essoreuse à salade et au panier de pinces à linges qui ,encore aujourd'hui, servent à toutes sortes de jeux et de manipulations ! J'ai récemment retrouvé un lot de mes pinces transformées en arbalettes !

Source: Flickr

C'est un régal de les observer découvrir et jouer, je ne m'en lasse pas.

 

En grandissant, les enfants demandent certains jouets en fonction de leurs goûts et envies, j'essaye au maximum d'avoir du durable : des briques de constructions en bois , légos, cuisine et dînette (bois et inox), poupées ... tout ce qui peut favoriser la créativité et l'imaginaire.

A côté de cela les boîtes en carton, la ficelle, la laine, les chutes de tissu,  draps, coussins, et même mes bobines de fil et ma réserve de boutons (!)... ne sont pas en reste dans la maison. Sans compter le bac de recyclage, inépuisable source de bricolage !

 

 

Source: Flickr

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par TendanceEco à 11:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30 octobre 2017

Mon filet multicolore au crochet , d'après le tuto de Mu

Depuis un bon moment je suis  le blog de Mu  Des étoiles et des pois.  Elle y coud, y crochète et ses créations plus belles les unes que les autres me donnent une furieuse envie de me mettre (enfin) au jersey.

Dans un de ses articles, je suis tombée sous le charme de son filet arc-en-ciel !

 

 

20170910_091801

 

Voilà qui tombait à pic puisque j'avais du fil et une furieuse envie de crocheter quelque chose de simple et que je pourrais reprendre facilement  : une série de mailles équivaut à une séance de méditation alors j'aime emporter partout crochets et pelotes.

Voici un modèle d'une facilité déconcertante pour une novice comme moi, les explications sont très claires.

Le filet fut donc crocheté en un tournemain et fièrement montré ce qui n'a pas manqué de faire des envieuses... Du coup j'ai trouvé une idée de cadeau de Noël !

J'ai juste apporté une légère modification au tuto de Mu, j'ai crocheté deux rangs supplémentaires à l'intérieur de chaque anse, voici le résultat.

20171027_155226

Dans ma lancée, j'ai crocheté le mini filet assorti, pour jouer à la marchande ou emmener ses petites affaires.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par TendanceEco à 21:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 octobre 2017

Déco : coudre rapidement des housses de coussin

Il me manquait des coussins pour le canapé : je devais donc réfléchir à la meilleure façon de procéder en recyclant au maximum. J'ai acheté des coussins à la Ressourcerie pour une somme modique et ressorti un morceau de couverture en polaire toute douce qu'il me restait dans mon stock.

 

Voici ma façon très simple de procéder - accessible aux couturières débutantes (surfiler = ponit zig-zag le long des bords, ourlet simple : on surfile puis on replie simplement le tissu sur deux cm sur toute la longueur, ensuite on coud au point droit )

 

1 Poser le tissu envers sur le sol puis le coussin dessus à environ 2 cm d'une longueur.

 

2 Ajuster la position du coussin en fonction des replis que l'on souhaite : en bas le tissu viendra à peu près au tiers du coussin et en haut il le recouvrira presque jusqu'en bas.

 

Couper le tissu en trop, laisser 2 cm de l'autre côté de la longueur. Voici ce qu'on obtient.

20171020_144425

 

 

 

 

 

20171020_144451

 

 

 

 

 

 

 

 

3 Surfiler le haut et le bas, puis faire un oulet simple d'1 cm.

4 Rabattre le tissu endroit contre endroit, grand rabat du haut puis petit rabat du bas. Le tissu est sur l'envers. Coudre les côtés (on voit les épaisseurs des rabats qui se chevauchent, comme un sandwich)

20171020_144307

 

 

 

 

 

 

20171020_145051

 

6 Retourner le tissu et enfiler le coussin dans sa nouvelle housse.

20171027_154931

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par TendanceEco à 16:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2017

Couture : on se lance !

J'ai toujours aimé coudre depuis petite en commençant par fabriquer des habits pour mes poupées avec des chutes de draps.

 

Quand j'ai eu mon premier bébé, je lui ai cousu un ensemble pour sa chambre ( rideaux, tour de lit, doudou décoratif, housse de matelas à langer), puis des lingettes et enfin des couches avec la vieille machine à coudre basique de ma grand-mère.

 

Si vous en avez envie, sachez que c'est possible et à la portée de tous.  Coudre ses accessoires, ses habits, offrir un cadeau confectionné de ses mains dans lequel on a mis son temps et son amour, c'est inestimable.

 

Trop compliqué, me direz-vous !

Pas du tout, car j'ai un secret que je vais vous partager: il suffit de SE LANCER !!!

J'entends déjà tout un tas d'arguments : "mais je n'ai pas de machine, j'ai une machine mais je ne sais pas m'en servir, il faut du matériel, le tissu et les fournitures coûtent cher..." la suite de mon article va vous prouver que non.

 

COUDRE,  MAIS POURQUOI ?

 

- parce que c'est écologique, bon pour la planète.

on répare, réutilise, recycle, customise au lieu de jeter et acheter du neuf.

Je couds toutes mes alternatives lavables en remplacement d'articles jetables : essuie-tout, lingettes, serviettes hygiéniques et protège-slip, couches pour bébé,  sacs de toutes sortes...

 

- parce que c'est économique, bon pour le budget.

mis à part quelques fournitures, c'est une économie énorme dans le budget. Un habit peut être réparé, rallongé, transformé...pour presque rien. Faire soi même avec ce qu'on a au lieu d'acheter, prolonger l'utilisation de ses vêtements et accessoires : des draps deviennent des torchons, des mouchoirs, des chiffons, des sacs...

 

- parce que c'est CREATIF et VALORISANT, bon pour l'estime de soi.

C'est  se prouver que l'on peut créer de ses mains des objets uniques et originaux. L'imagination n'a aucune limite ! Quelle fierté de porter ses créations ou de les offrir.

 

- parce que c'est BON pour le moral.

Coudre c'est une vraie séance de méditation, de recentrage sur soi. On se vide la tête, on ne pense à rien et on agit en pleine conscience en prenant le temps.

 

ALORS C'EST PARTI !!!

 

1 Le matériel

 

 

20171024_173033

 

- une machine à coudre (facultatif)

On peut en récupérer une ou en trouver d'occasion, attention cependant à la faire réviser et nettoyer. Une machine  simple suffit : le point droit et le point zig-zag sont les deux points indispensables. Vérifier que la machine est pouvue de canettes ( se référer au mode d'emploi).

 20171024_173015

- des aiguilles à coudre à la main ou en machine. Vendues en lot, on choisit la plus appropriée au tissu. 

 20171024_173046

- du fil : le choisir de qualité, très important car cela garantit la solidité des coutures et le bon fonctionnement de votre machine ( un fil de mauvaise qualité peut casser à la couture ou abîmer votre machine). Je choisis du fil polyester blanc ou noir que j'achète en mercerie en bobine de 250 m, compter environ 4 euros la bobine.

 

- du tissu

Je récupère et recycle le maximum de tissus des habits, des rideaux, des nappes, des draps, des serviettes, des housses de couettes... J'achète d'occasion à Emmaüs, en Ressourcerie, en vide-greniers... ou neuf sur les marchés, en magasin.

Ce post de dépenses étant très variable, je privilégie le recyclage et l'économie.

 

- des "accessoires"

Je recycle encore une fois en récupérant boutons, fermeture éclairs, attaches...

 

- des  ciseaux

Une paire de ciseaux de qualité dédiés uniquement à la couture est un investissement durable qui garantit une coupe précise et confortable.

 

- un découd-vite ou une paire de petits ciseaux pointus

permet de défaire facilement les coutures si on se trompe.

 

 20171024_173119

 

2 Le début : prendre le temps pour en gagner.

 

- couture à la main 

se documenter sur les techinques et les points de base puis s'entraîner en choisissant un projet simple.

 

- couture en machine

suivre le manuel d'intructions de la machine pour l'enfilage du fil et les techniques de couture ou demander de l'aide puis s'entraîner en choisissant un projet simple.

 

Plus on coud, plus on gagne en aisance. S'accrocher, laisser de côté l'ouvrage si on est fatigué ou énervé. Travailler dans le calme, quand on est disponible et patient sont les conditions indispensables de réussite.

 

 

3 Le projet

Commencer simple !!!

Un ourlet, un coussin, des lingettes... ne nécessitent que des coutures droites et peu d'étapes. Oui mes premières coutures n'étaient ni droites, ni régulières... j'ai cousu, défait, recousu, pesté... mais quelle récompense une fois l'ouvrage terminé !

 

Se faire aider.

Ne pas hésiter à demander de l'aide, des conseils. Une voisine, une amie, la famille, une couturière,... peuvent montrer, donner des conseils.

Sur internet on trouve des tutos en vidéo très bien expliqués et détaillés.

 

Prendre le temps et persévérer.

 

BONNE COUTURE !!!

 

 

 

 

 

08 octobre 2017

Préparer ses repas à l'avance

Je me rends compte que préparer les repas me prend énormément de temps et je n'ai pas tous les jours la force de cuisiner.

Les légumes qui étaient frais flétrissent et perdent de leurs vitamines, faute d'avoir été préparés à temps malgré mon organisation. Je ne veux plus de gaspillage, je veux pouvoir manger varié et sain.

Inspirations

Mes deux bloggeuses préférées  m'ont beaucoup fait réfléchir à ce sujet :

Ce fut d'abord le cas de Nanouch qui partagea la vidéo "Repas de la Semaine/Meal Prep (Vegan)" de The Mushroom Den  

Ce fut une vraie révélation ! Organiser la préparation de plusieurs repas et cuisiner UNE FOIS ou deux pour la semaine. Nanouch l'a d'ailleurs testé lorsqu'elle attendait des invités pour deux jours et qu'elle ne souhaitait pas passer son temps en cuisine : le résultat fut bluffant !

Puis Xtranormale dans son post montra quelques jours plus tard comment son  organisation en béton lui permet de gagner beaucoup de temps dans la préparation de ses menus journaliers. Une à deux heures en cuisine par jour pour tous les repas faits maison d'une famille XXL !!!

Il faut dire que ces deux bloggeuses mettent un point d'honneur à nourrir leurs familles de manière très saine, en cuisinant tout elles-mêmes avec des ingrédients de base, bios et locaux.

J'aime  beaucoup leurs blogs où elles partagent généreusement  "sans rien en retour" leurs recettes, leur organisation et tout plein d'autres choses.

Elles m'inspirent au quotidien, elles sont une mine d'informations et sèment plein de petites graines autour d'elles : au fur et à mesure qu'on les suit on apprend  que manger sain et bio ne revient pas plus cher quand on consomme de manière réfléchie, bien au contraire.

 

Passage à l'action

J'ai tenté pour la première fois de me lancer dans la préparation simultanée de repas pour 3 jours, dont voici le résultat en photos.

Pour ce soir soupe de légumes et salade composée. Les petites mains chapardeuses ont aidé au découpage des légumes.

20171008_193935

 

 

 

 

Pour demain, des pâtes sautées aux champignons, recette de The Mushroom Den

Ici en train de doucement mijoter...

20171008_194016

 

 

 

Pour mardi, purée de pommes de terres, carottes et panais qui sera accompagnée de nuggets maison. Les oeufs durs pour la salade de ce soir ont cuit à l'étage inférieur.

20171008_194029

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par TendanceEco à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

03 octobre 2017

tartelette "minute" aux pommes

20170910_164212

J'aime les plats simples élaborés à partir de quelques ingrédients de base, voici donc la recette simplissime de ma tarte aux pommes déclinée ici en version tartelettes.

Des ramequins de récupération ont remplacé les anciens moules à tartelettes pour une cuisine plus saine.

 

Ingrédients bios pour 400 grammes de pâte :

  • 250 g de farine T80 
  • un peu de sucre de canne roux/brun complet et/ou un peu de cannelle, mélange d' épices pour gâteau de Noël ou pain d'épices
  • 1cuillère à café rase de sel
  • 1 dl ou 100 g d'huile
  • 1 dl ou 100 g d'eau

 

Ingrédients pour les tartelettes :

  • de la pâte "minute"
  • un peu de farine
  • un peu de sucre de canne roux/brun complet
  • des pommes

 

1 Préparation de la pâte minute

 

Mettre le four à chauffer sur "tarte" ou 210 °C.

Dans un plat en verre à couvercle,  verser tous les ingrédients dans l'ordre.

Fermer le plat et le secouer énergiquement horizontalement 6 ou 7 fois, puis verticalement.

Ouvrir : la pâte est collante et un peu granuleuse. La verser sur un peu de farine et la travailler jusqu'à la consistance souhaitée. On peut la mettre un moment au frais

L'étaler au rouleau avec un peu de farine, la pâte est prête.

 

2 Préparation des tartelettes

Beurrer/huiler le moule et saupoudrer d'un peu de farine pour faciliter le démoulage. Garnir les moules de pâte.

Eplucher (étape facultative car les fruits sont bios) et couper les pommes en petits morceaux.  Les disposer sur la pâte, saupoudrer d'un peu de sucre.

Enfourner pour 20 minutes, plus ou moins selon le four, en surveillant.

 

A la fin de la cuisson, les pommes sont fondantes et légèrement caramélisées par le sucre !

 

Astuces :

Cette pâte me sert également à confectionner des petits "biscuits" (entre la pâte sablée et brisée), que je recouvre de confiture, de chocolat, ou à déguster nature.J'en prépare systématiquement quandje n'utilise pas toute ma pâte pour la tarte.

La pâte peut se garder un peu au frais, emballée pour éviter qu'elle ne sèche.  La retravailler un peu puis l'étaler.

Je n'ai pas essayé de la congeler, cela doit être possible.

Je ne sais pas combien de temps se gradent les biscuits, ils sont dévorés dans la foulée !

J'aime beaucoup la cuisiner avec les enfants, c'est un moment de partage et de plaisir en famille.

Posté par TendanceEco à 21:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2017

Désencombrer sa maison

DESENCOMBRER SA MAISON                   S’organiser #1

 Source: Flickr

 Etat des lieux 

Je consomme de manière beaucoup plus réfléchie mais je dois me rendre à l’évidence : je n’arrive pas à ranger ma maison !

J’aimerais m’y sentir comme dans un cocon, pouvoir m’y détendre mais c’est tout sauf un endroit propice au repos, car il y a toujours quelque chose à faire. J’essaie de me poser et une pile de dvd mal organisés me fait de l’œil, quelques habits laissés ici et là attendent que je les range et puis, oui, je me rappelle en voyant ce tiroir que je dois le ranger depuis deux semaines. Dès lors, impossible de se poser sans culpabiliser.

J’aurais envie de rentrer et retrouver un endroit propre, épuré, rangé, comme quand on arrive dans un appartement loué pour les vacances, où il n’y a RIEN à faire.

Source: Externe

Alors j’ai lu des méthodes de rangement les unes après les autres, des astuces, visité des sites, regardé des vidéos. J'y ai passé des geures et ’ai essayé sans succès durable de les appliquer…

…jusqu’à ce que je croise la talentueuse Elodie WERY au détour d’un reportage sur le rangement.

 

Source: Externe

 

 Eliminer le désordre

 

Elodie WERY est une jeune maman de trois enfants rapprochés, qui a entrepris de réaménager son espace de vie littéralement envahi de matériel de puériculture après la naissance de ses jumeaux. Organisée de naissance, elle a eu l’idée (géniale) de faire profiter les autres de son talent et de devenir Home Organiser en Belgique.

 J’ai tout de suite aimé sa façon de présenter les choses, sans juger, d’analyser la situation ou la pièce à ranger et son efficacité à obtenir des résultats en se mettant à l’action.

Alors je suis allée regarder de plus près sa manière de travailler et de ranger, j’ai lu des articles, sa page facebook, puis je suis tombée sur une pépite : une de ses conférences sur le rangement. Et là, j’ai compris !!!

Comme le dit Elodie : « Le désordre ne se range pas, il s’élimine ».

 

Trouver LA méthode qui me convient

 

Elodie propose dans sa conférence de faire une analyse de la situation en définissant

  • le type de désordre et  sa provenance, ses causes
  •  notre(s) « profil(s) » d’accumulateur
  • les raisons pour lesquelles nous voulons ranger

 

Puis de se lancer dans  l’action en préparant le matériel nécessaire : des cartons, des sacs, des crayons, des étiquettes du scotch, de quoi dépoussiérer et nettoyer.

 

Se mettre à l’action : désencombrer !

 

J’avais déjà tenté de ranger pièce par pièce mais ce fut un échec.

En effet Elodie nous explique qu’il faut ranger par type d’objets et prend l’exemple des médicaments : souvent entreposés dans plusieurs endroits, les rassembler une bonne fois pour toutes permet de voir réellement ce que nous possédons.

Les objets inutilisés sont comme endormis, certains sont devenus « invisibles », les sortir et les prendre en main les réveille. La décision de garder ou non  cet objet est donc prise en pleine conscience.

Le tri effectué nous ne rangeons que le nécessaire à une place bien définie.

J’ai renoncé à entamer une odyssée du rangement en sortant tout de mes placards et me retrouver avec une maison dévastée de petits tas à jeter/entreposer/recycler… et la sensation en fin de journée d’avoir créer un nouveau bazar au lieu de ranger.

 

C’est parti ! Voici comment je vais procéder 

Je décide de ranger le dressing : je choisis UN type de vêtement, par exemple les manteaux.

-        Je fais le tour de la maison et je ramasse tous les manteaux/vestes que je trouve pour toutes les saisons

-        Je les rassemble à un endroit afin de les voir tous : sur une jolie couverture au sol, sur mon lit.

-        Je prends chaque vêtement entre mes mains et je l’essaie, ainsi je ne garderai que ceux qui me plaisent, me vont, sont confortables

-        Je les répartis en tas : à donner, à jeter si vraiment fichu, à garder

-        Je me charge immédiatement des habits que je ne garde pas : ceux que je donne pliés dans un carton étiqueté « ressourcerie » ou « emmaus », ceux que je jette dans un sac fermé pour la benne relais. Je les dépose directement dans le coffre de ma voiture.

-        Je dépoussière et nettoie ma penderie de l’entrée qui accueillera mes nouvelles vestes

-        Je range mes vêtements du plus long à gauche au plus petit vers la droite afin de former une flèche montante  qui donne une impression positive, un élan.

 

Je montrerai  le résultat dans un prochain article.

 

d'autres liens :

 

Elodie Wery web conférence du 171115

Une brique dans le ventre RTBF - Elodie Wery Home Organiser

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par TendanceEco à 09:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 août 2017

Préparer la rentrée en école primaire sans courir ni stresser

Source: Flickr

 

La rentrée se prépare  ce qui permet de n'acheter que le nécessaire dans une démarche réfléchie et responsable.

Il faut anticiper deux achats très importants :

 LE SAC

 

Pour la maternelle, je couds un sac ( chutes de tissus ) et brode le prénom de mon enfant ainsi qu'une illustration au point de croix. Ce sac peut contenir 3 cahiers 24X32 cm. Il suit l'enfant tout le long de sa scolarité en maternelle et  servira ensuite de tote bag.

20170831_115559

Dès le CP j'achète un cartable chez le maroquinier: ainsi je privilégie la qualité en misant sur un sac durable en cuir/ bâche avec des bretelles larges et rembourrées donc d'un confort optimal.

20170831_115259

Je le fais toujours essayer et je ne prends pas la taille la plus petite car je souhaite qu'il dure le temps de la scolarité - comme il n'y aura qu'un livre et deux ou trois cahiers pour commencer, le poids du sac ne sera pas une gêne.

Même s'il semble un peu grand à l'essayage, l'enfant grandit très vite et en portant un manteau, la taille du sac ne paraît plus si démesurée par rapport à sa stature.

 

° Conseils : Eviter le sac "à roulettes" qui fait énormément de bruit et pèse très lourd à vide.Vérifier la taille : il peut contenir un classeur ou une pochette.

°Avantages +++ : budget de départ rentabilisé sur le long terme. L'achat est rapide et agréable, les enfants coopèrent facilement. Circuit court.

 

 

 LES FOURNITURES

Tout acheter ou racheter peut vite peser très lourd dans le budget et se révéler inutile. Personnellement je ne vois pas l'intérêt d'avoir 30 tubes de colle d'avance, ni d'être obligée de faire trois magasins pour trouver le cahier format spécial en rupture de stock.

 

 

MON ORGANISATION

 

Première étape : faire le tour des fournitures de l'année précédente

 

et regarder ce qui peut être réutilisé.

A part en CP cartable, trousses, ardoise et  stylos sont nettoyés et réutilisés. Les crayons sont testés, triés, puis taillés si besoin.

 

°Avantage +++ : je n'achète que le nécessaire, donc économies.

 

 

Deuxième étape : lister les besoins

 

Là encore je privilégie la qualité et le durable, donc les  matériaux et les composants sont choisis avec soin : règle et équerre en

métal ou en bois, gomme en caoutchouc, crayon de papier écologique et simple (pas d'embout gomme, afin qu'il puisse être

composté), taille-crayon en métal, compas avec bague pour insérer un crayon, stylo rechargeable, colle sans solvant...

 

Je privilégie également le vrac et l'achat à l'unité afin d'éviter déchets et superflu : feutres et crayons de couleur à l'unité car

certaines couleurs sont beaucoup plus utilisées et il faudra sans aucun doute les renouveler dans l'année ( bleu, jaune, vert, rouge,

noir).

 

J'aime enfin et surtout la simplicité : un classeur, un agenda ou un cahiers de textes peuvent être décorés. Pas besoin de figurines

sur les fournitures car un dessin, un coloriage, des collages ou de la customisation permettent de passer un excellent moment en

famille tout en stimulant la créativité.

 

°Avantages +++ : zéro gaspillage, zéro déchet tout en contrôlant le budget.

 

 

Troisième étape : acheter

 

 

Tout en sirotant mon café, je passe commande par mail à ma librairie de quartier  Je reçois un mail de réponse lorsque ma commande est prête. Je n'ai plus qu'à passer la chercher et passer un agréable moment à discuter avec la libraire.

 

°Avantages +++ : zéro stress, finies les heures à courir et piétiner dans les allées trop éclairées et bondées à la recherche du bon cahier proposé en lot de 10 sous couvert d'économie... Les fournitures sont toutes disponibles en temps et en heure car on peut tout commander, même le cahier A5 de musique une page écriture/une page portée.

 

+++ L'achat en circuit court chez le commerçant.

Budget +++ : les fournitures sont d'excellente qualité,  bien plus solides et au même prix, voire moins cher qu'en grande surface !  Et les commerçants font souvent des rabais pour les commandes de rentrée . Ici moins 30 % !!!

 

20170831_115122

20170831_115211

Quatrième étape :  finaliser

Répartir les affaires de chacun en prenant soin de bien écrire le prénom pour éviter les confusions ou les pertes. Pour cela j'utilise simplement un marqueur fin indélébile.

Posté par TendanceEco à 12:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,